La maladie héréditaire du gène MDR1 chez les chiens

Le défaut-MDR1 est une maladie génétique qui entraîne une hypersensibilité à certains médicaments (intolérance aux médicaments). Les chiens de la famille des Collies sont particulièrement touchés, mais d'autres races ou croisements peuvent également être porteurs du défaut. Un test spécial MDR1 peut fournir des informations et aider à rendre l'administration des médicaments sûre.
20% de remise sur votre premier achat !

Code : Nouveau20

Le défaut-MDR1 est une maladie génétique qui entraîne une hypersensibilité à certains médicaments (intolérance aux médicaments). Les chiens de la famille des Collies sont particulièrement touchés, mais d'autres races ou croisements peuvent également être porteurs du défaut.

Un test spécial MDR1 peut fournir des informations et aider à rendre l'administration des médicaments sûre.

Table des matières:

À quel moment le vermifuge est-il dangereux ?

Si les chiens sont porteurs du défaut de gène MDR1, une prudence particulière est requise, notamment avec les anesthésiques et les vermifuges. C'est avec le défaut-MDR1 que l'administration de médicaments devient un risque pour la santé.

Le défaut du gène MDR1 a été découvert il y a quelques années chez les Colleys : les chiens ont réagi de manière étonnamment sensible à l'ivermectine, un antiparasitaire, et ont présenté de graves symptômes neurologiques (vomissements, troubles du mouvement, crampes, coma).

Nous savons aujourd'hui que certains chiens de races, ainsi que des chiens issus de plusieurs croisements, peuvent également souffrir du défaut-MDR1. Malheureusement, cette réalité est souvent sous-estimée.

Le défaut du gène MDR1 est particulièrement fréquent chez les races de chiens suivantes (en % de la proportion de porteurs de gènes par race) :

  • 86% Collie à poils longs
  • 55-57% Collie à poils courts
  • 42-65% Whippet à poils longs
  • 20-50% Berger Australien
  • 17-30% McNab Collie
  • 7-35% Shetland
  • 7-15% English Shepherd
  • 17-19% Wäller
  • 14% Berger Blanc Suisse
  • 18-30% Lévrier de soie
  • 6-10% Berger Allemand
  • 1-11% Bobtail (Old English Sheepdog)
  • 2-7% Chien issu de plusieurs croisements
  • 1-2% Border Collie

Il est supposé que la possibilité d'un défaut du gène MDR1 existe également chez les chiens d'autres races. Toutefois, il convient ici de mener d'autres études approfondies avant de pouvoir faire des déclarations valables. En tant que propriétaire d'une des races mentionnées, vous devez absolument faire un test pour détecter la présence du défaut génétique MDR1. De cette façon, vous et votre vétérinaire pouvez évaluer le risque associé à la prise des médicaments et ainsi prévenir une intolérance.

Qu’est-ce que le défaut du gène MDR1 ?

Le défaut-MDR1 est une mutation génétique du gène MDR1. La mutation du gène entraîne un mauvais fonctionnement des "Multidrug-Resistance-Transporter" (MDR1) de l’animal. Ces transporteurs agissent entre autres comme une barrière protectrice sur les parois des vaisseaux sanguins du cerveau. Là, dans le cadre de la "barrière hémato-encéphalique", ils veillent à ce que la plupart des drogues et des substances toxiques ne puissent pas pénétrer dans le cerveau. Le défaut du transporteur MDR1 perturbe cette barrière et les médicaments/toxines peuvent atteindre le cerveau sans obstacle. Cela peut entraîner des troubles neurologiques.

Le MDR1 assure des fonctions de barrière similaires dans les testicules et le placenta. Dans le foie, les reins et l'intestin, le transporteur MDR1 est impliqué dans l'absorption et l'élimination des médicaments et des toxines.

En outre, le défaut du gène MDR1 influence l'effet des hormones surrénales cortisol et corticostérone. Par conséquent, les animaux affectés par une intolérance aux médicaments peuvent avoir une plus grande sensibilité au stress, une capacité réduite à se régénérer et peuvent éventuellement présenter une diminution de la fonction thyroïdienne.

Quels médicaments sont dangereux pour les chiens atteints du défaut du gène MDR1 ?

Le dysfonctionnement du gène MDR1 a pour conséquence de modifier l'absorption et l'élimination de nombreux médicaments par rapport aux chiens qui n'ont pas ce défaut génétique. Par exemple, certains médicaments peuvent entraîner une augmentation dangereuse de la concentration des principes actifs dans le sang car ils ne peuvent pas être éliminés par le foie et les reins comme d'habitude.

Les médicaments qui ne doivent pas être administrés ou qui doivent être administrés avec prudence dans le cas d'un défaut du gène MDR1 sont les médicaments listés ci-dessous :

  • Loperamide
  • Les lactones macrocycliques lorsqu'elles sont administrées sous forme de comprimés (contenues dans de nombreux vermifuges et antiparasitaires)

Les médicaments soupçonnés d'être modifiés par le défaut du gène MDR1 :

  • Cytostatiques
  • Médicaments antiépileptiques
  • Hormones stéroïdiennes
  • Opioïdes
  • Cyclosporines
  • Substances actives antivirales
  • Antiémétiques Certains antibiotiques (par exemple, l'érythromycine) et Antimycosique
  • Acépromazine

Ces médicaments ne doivent être administrés qu'en cas de nécessité et uniquement dans la dose et la forme de dosage indiquées. En aucun cas, il ne faut administrer une surdose.

Comment puis-je tester le défaut-MDR1 ?

Le défaut du gène MDR1 peut être détecté soit par une analyse de sang ou, plus facilement, en utilisant le test MDR1 pour les chiens (frottis buccal) dès l'âge du chiot. Trois résultats différents peuvent être obtenus lors du test :

  • N/N : Le chien examiné n'est pas du tout porteur du gène défectueux/muté et ne peut pas le transmettre à sa descendance. Le chien ne présente pas de risque accru d'effets secondaires.
  • N/MDR1 : Le chien examiné est porteur d'un gène défectueux et d'un gène sain. Il est appelé "porteur hétérozygote". Ainsi, il peut transmettre le gène défectueux à sa descendance avec une probabilité de 50%. Le gène sain fournit un certain "équilibre" au gène défectueux. Selon les connaissances scientifiques actuelles, des incompatibilités avec les médicaments problématiques peuvent se produire avec une probabilité accrue.
  • MDR1/MDR1 : Les deux gènes du chien examiné sont défectueux. Cela signifie qu'il est un animal porteur homozygote. En conséquence, il transmet la mutation génétique à tous ses descendants. Chez les chiens MDR1/MDR1, des symptômes d'empoisonnement peuvent apparaître après l'administration des substances mentionnées ci-dessus et leur utilisation doit être évaluée avec soin.

 

Conclusion vetevo

En tant que propriétaire de chien d'une race très souvent touchée ou de chien croisé d'origine inconnue, nous vous conseillons de faire un test génétique pour le défaut du gène MDR1 afin de pouvoir évaluer le risque pour votre chien. Mieux vaut prévenir que guérir ! Vous ne pouvez jamais savoir si demain une opération d'urgence peut sauver la vie de votre chien et il est absolument important, avant une anesthésie, de savoir si le chien est porteur du défaut-MDR1.

Étant donné les conséquences négatives pour les porteurs du gène MDR1, il convient de s'assurer que les animaux de reproduction sont sélectionnés de manière à éviter la transmission du gène défaut MDR1. En excluant systématiquement de la reproduction les porteurs de gènes MDR1 défectueux, il sera possible à long terme de faire en sorte que plus aucun chiot ne naisse avec le défaut-MDR1.

Pour évaluer le risque, il est utile de procéder à une analyse génétique chez les races de chiens qui sont particulièrement touchées. Il est important d'informer chaque vétérinaire traitant si votre chien est porteur du gène défectueux. Lors de l'utilisation des principes actifs mentionnés ci-dessus, il convient d'accorder une attention particulière à la posologie et à la forme d'administration. Une réduction de la posologie peut être nécessaire. Plutôt que de simplement administrer le traitement vermifuge, renseignez-vous sur la possibilité d'un examen régulier des selles afin de réduire autant que possible le nombre de vermifuges à administrer.

En particulier avec les chiens qui sont en contact avec des chevaux, il faut s'assurer que l'(éventuel ) porteur du défaut-MDR1 ne mange pas de crottes de cheval. Celles-ci peuvent contenir l'ingrédient actif ivermectine dans des quantités qui peuvent être nocives pour le chien déjà sensibilisé.

vetevo - Pour l'amour des animaux.

Partenariats :